Comment se conserve le rhum ?

rhum

Publié le : 25 avril 20236 mins de lecture

La bonne conservation garantit la qualité d’un produit alimentaire. Certes, les boissons alcoolisées n’ont pas de date de péremption. Toutefois, il fait partie des boissons nécessitant une bonne technique pour préserver leur saveur longtemps, notamment après l’ouverture du bouchon. Dans ce contexte, voici quelques informations et procédés qui pourront aider à garder leur goût originel.

Conservation d’une bouteille non entamée

Conserver une bouteille de rhum non entamée exige une bonne technique afin que l’authenticité de sa saveur soit préservée. Pour plus d’informations sur les méthodes adaptées à chaque type de boisson, il est possible de se référer à ce site. Sinon, une technique non appropriée peut altérer le goût, sans que le produit soit détérioré. En effet, contrairement au vin, l’eau de vie et les spiritueux ne vieillissent pas en bouteille. Ils sont mieux à la verticale, de manière ce que l’alcool ne soit pas en contact direct avec le bouchon. Ce détail doit être bien observé, sinon le goût de la boisson peut être altéré, tout comme sa qualité va être réduite. Pour les produits de fabrication artisanale et ceux dont le conditionnement n’est pas industriel, la fermeture laisse toujours entrer un peu d’oxygène. Or, ce gaz peut être à la source de la dégradation de l’alcool. Dans la mesure du possible, il est impératif de limiter l’oxydation, comme pour les bouteilles déjà ouvertes. Il convient de mettre la boisson dans des petits flacons d’échantillon dans le but de réduire cette réaction et d’en optimiser la conservation.

Conservation d’une bouteille ouverte

L’oxydation est imminente lorsque le bouchon d’un spiritueux a été ouvert. En effet, une bouteille fermée garde son goût et sa qualité pendant plusieurs décennies. Dès son ouverture, la situation change, car l’oxygène agit et favorise le vieillissement de la boisson. Dans ce cas, l’oxydation est bénéfique puisqu’elle stimule et accélère la maturation du produit. Cette réaction doit être limitée parce que l’effet de l’oxygène est plus significatif lorsque la bouteille est entamée. En l’occurrence, afin de la garder plus longtemps, il est possible de laisser le rhum blanc ou rhum ambré évoluer au gré de l’oxydation ou de le figer. Pour ce dernier cas, il suffit de transvaser régulièrement le contenu dans des contenants plus petits afin de garder un bon niveau de liquide. Sinon, mettre des billes de verre pour remplir le vide dans la bouteille est une technique efficace pour garder la quantité à la hauteur du goulot.

Choix de l’endroit pour conserver les bouteilles

Une bouteille de spiritueux, comme les marques sur vandb.fr, doit être conservée dans un endroit adapté. Il est vrai que ce type de boisson alcoolisée n’est pas vulnérable au changement de température. Cependant, exposer les bouteilles dans un endroit à température élevée peut en altérer la saveur. De la même manière, un endroit lumineux ne convient pas vraiment, surtout lorsqu’elles sont déjà entamées. Remettre la bouteille dans son étui ou sa boîte d’origine, avant de la conserver, est préférable. Le lieu de conservation doit être relativement frais, avec une température oscillant entre 10 °C et 14 °C. Une bouteille de rhum ne supporte pas le choc thermique. La stabilité de la température est la meilleure manière de bien préserver le contenu et d’éviter les modifications chimiques pouvant influer sur le profil aromatique de la boisson.

Utilisation des bons accessoires pour une conservation optimisée

Optimiser la conservation d’une bouteille de rhum est possible en se servant de quelques accessoires. À titre d’exemple, le film de paraffine est utilisé pour sceller les contenants. Cette technique permet de retarder l’oxydation, bien que réellement, elle ne ferme pas hermétiquement les bouteilles. En effet, ce film laisse toujours passer l’air. En l’occurrence, l’évaporation reste toujours possible à long terme, en temps de grande chaleur. Néanmoins, cette fermeture hermétique est pratique pour limiter les fuites en cas de transport. L’utilisation de la cellophane reste d’actualité. Cette matière, du moment qu’elle est de qualité et bien serrée, ne laisse pas passer l’air, d’où son efficacité en matière de scellage d’une bouteille. La cire représente une autre option, même si elle est moins facile à utiliser. Aussi hermétique à l’air qu’au liquide, son avantage réside dans sa performance à préserver le contenu sur le long terme. Dans la mesure du possible, sa conservation dans les carafes, surtout pour une longue durée, est décommandée. Ces accessoires ne sont pas étanches à l’air et l’alcool risque de s’évaporer au fil du temps.

Les méthodes énumérées supra donnent à tous les usagers la possibilité de bien conserver les boissons alcoolisées. Cependant, en cas de difficulté, l’aide d’un professionnel qualifié dans ce domaine est une option à ne pas écarter.

Plan du site